Archives pour la catégorie Le personnel

L’employé qui ne «veut» pas!

Entrepreneur découragé

Vous structurez votre entreprise, l’organisez, fixez des objectifs, déterminez vers où vous désirez qu’elle avance et vous cherchez et trouvez les gens qui veulent y prendre part.

Il est primordial de former les employés correctement, les aider, s’occuper d’eux et de bien faire son travail de cadre. Mais si malgré tout cela, la personne ne «veut» pas ou ne démontre pas de «bonne volonté», vous la remerciez.

Cela peut faire «mal» dans l’immédiat de remercier un employé, car chaque personne a ses qualités, mais rien ne blessera plus une entreprise que d’y garder un ou des employés qui ne «veulent» pas et avec qui la collaboration est impossible.

Il serait plus profitable de laisser un poste temporairement vide au lieu d’y garder un employé qui ne désire pas travailler avec l’entreprise pour le bien de celle-ci.

Faire ainsi évite beaucoup de discussions inutiles, de tracas et sauve des coûts à long terme, car n’oubliez pas que cette attitude est contagieuse au sein d’une équipe. On peut finir par perdre ses réels bons joueurs.

Une personne qui ne veut pas empêche la bonne volonté des autres autour d’elle et ralentit tout simplement l’expansion d’une entreprise.

Bon succès!

L’entreprise descend? – LA première chose à regarder!

 

La solution pour les entrepreneurs

Tout comme un individu, une entreprise peut vivre des hauts et des bas elle aussi. Par conséquent, elle passe à travers des moments de grande croissance, elle subit parfois des périodes plus vulnérables et difficiles, tandis qu’à d’autres instants, l’entreprise redevient florissante et ainsi de suite; au gré des vagues entrepreneuriales.

Nous pourrions dire que les périodes de décroissance sont « normales » jusqu’à un certain point bien qu’on puisse définitivement y faire quelque chose.

Ce qui n’est, par contre, pas «normal», c’est une période de décroissance qui se prolonge le moindrement et s’éternise.

En période creuse ou menaçante, le piège, c’est de concentrer son attention sur des facteurs hors de son contrôle: la concurrence, l’économie, la main-d’œuvre irresponsable, etc. Chercher ailleurs qu’au sein de son entreprise pour comprendre et résoudre une situation instable, c’est de ne pas regarder à la bonne place.

Là où il faut regarder, c’est au sein du département de fabrication, de service, et des opérations; ces départements clés qui fabriquent le produit ou qui livrent le service.

Lors d’une baisse, il faut vérifier d’abord et avant tout la vitesse et la qualité de production. Est-elle trop lente ou en dessous des normes de l’entreprise? La livraison des services est-elle irréprochable ou plutôt insatisfaisante? Les clients sont-ils mécontents? Etc.

Fondamentalement, un laisser-aller au niveau de la production du produit ou du service engendre une décroissance observée et un chiffre d’affaires en baisse. Il est facile et tentant de chercher les causes d’un déclin ailleurs que chez soi. En outre, beaucoup de gens vous énuméreront un bon nombre de raisons externes pour justifier une baisse qui perdure.

Nous vous recommandons de simplement regarder et redresser le département de production!

Évaluez de près et attentivement cette hypothèse AVANT de la rejeter. Vous pourriez être surpris!

 

Bon succès!

 

 

La mauvaise humeur : contagieuse au sein d’une équipe!

Utilisé - Entrepreneur découragé

 

Un propriétaire, un contremaître, ou un chef d’équipe de mauvaise humeur, cela se ressent!

La plupart du temps, c’est même contagieux! La mauvaise humeur engendre la mauvaise humeur.

Nous constatons fréquemment qu’un employé a le moral bas simplement parce que son supérieur a le moral bas.

Bien souvent, il existe une raison précise qui se cache derrière cette mauvaise humeur, notamment, un travail qui n’a pas été accompli, une tâche négligée, une urgence de dernière minute, et voilà le patron dans tous ses états, les cadres supérieurs également, pour aboutir finalement avec une équipe tout entière d’une humeur massacrante.

Faire l’effort d’être de bonne humeur est honorable et déjà un pas dans le bon sens.

Cependant, depuis longtemps j’observe que le meilleur moyen de retrouver sa bonne humeur et de finalement la garder, c’est en…

…RÉGLANT définitivement, une fois pour toutes, ce qui ne va pas.

Prenez cinq minutes et faites une liste des choses qui vous irritent. Choisissez ensuite le point le plus simple à régler pour vous et RÉGLEZ-LE sur-le-champ!

Vous verrez votre humeur s’améliorer presque instantanément.

Résoudre efficacement ce qui ne va pas, au fur et à mesure, est la clé pour un état d’esprit tranquille et de bonne humeur. Laissez traîner ou négligez ce qui vous irrite et votre humeur en paiera le prix.

Soyez efficace à restituer la productivité de votre équipe!

Soyez efficace à redonner à vos employés la capacité de faire leur travail.

Soyez efficace dans la résolution des problèmes!

Pour finalement être et rester de bonne humeur!

 

Deux générations, deux visions : rarement évident !

La solution pour les entrepreneurs

D’une génération à une autre, les points de vue ne sont pas toujours les mêmes.

La première génération, celle qui a créé et soutenu l’entreprise, peut ne pas toujours s’entendre avec la deuxième génération, soit la génération qui vient juste après (qu’il s’agisse de membres de la famille ou non).

Le conflit de générations dont il est question ici se vit au sein de n’importe quelle entreprise, qu’elle soit familiale ou pas.

Un jour ou l’autre, toute entreprise qui persiste dans le temps vivra un conflit générationnel d’un genre ou d’un autre.

McDuff travaille quotidiennement avec la première génération qui voit arriver la deuxième génération, aussi bien qu’avec la deuxième génération qui doit prendre les commandes en présence de la première génération.

On peut avoir tendance à ne pas accepter les idées de la nouvelle génération, tout comme cette dernière peut être encline à rejeter les acquis de la génération juste avant elle.

Dans un cas comme dans l’autre, les deux générations commettent une grave erreur.

Il faut amener la deuxième génération à comprendre ce que la première génération a accompli et mis en place pour réussir à amener l’entreprise là où elle est aujourd’hui. En tout premier lieu, la deuxième génération doit se familiariser avec les réalisations et le savoir-faire de la première génération.

C’est ainsi que la deuxième génération sera ensuite plus en mesure de proposer et de recommander au besoin des changements dans les façons de faire de l’entreprise, et ce, en toute connaissance de cause. C’est ainsi qu’une génération peut survivre le passage d’une génération à une autre le plus en douceur possible.

Il existe une méthode et une technique très efficaces qui permettent à une relève de prendre une entreprise en charge et ce, sans trop de chaos. C’est le défi de plusieurs entreprises.

Chez McDuff, nous accompagnons de multiples chefs d’entreprise, pour le profit non pas d’une seule génération, mais des deux générations!

 

La valeur d’une structure d’équipe!

Femme chef d'entreprise

LA PERSONNE PLUS INDIVIDUALISTE DOIT DÉVELOPPER SON ESPRIT D’ÉQUIPE.

UN DÉFI POUR LE CHEF D’ENTREPRISE!

Une structure d’équipe est vitale pour accroître le rendement et l’efficacité d’une entreprise, car fondamentalement, une entreprise EST une équipe.

La bâtisse, le produit ou le service, le chiffre d’affaire; tous ces éléments bien qu’importants ne sont en fait rien sans l’équipe elle-même.

Toute équipe se doit d’avoir une structure, une manière claire de fonctionner mettant en valeur la contribution de chacun.

Il doit s’agir d’une structure que chacun adopte et met en application amenant graduellement même les gens plus individualistes à développer un esprit d’équipe.

Le tout en vue d’amener les gens à travailler ensemble de manière efficace.

Une équipe, contrairement à certaines croyances, n’est pas un ensemble de gens où chacun fait tout et n’importe quoi. C’est un ensemble de gens coordonnés et structurés travaillant ensemble.

Un chef d’entreprise a donc trois choix:

-Faire qu’une personne plus individualiste devienne meilleure joueuse d’équipe! Ce qui est possible avec une bonne structure d’équipe.

-Laisser la structure d’équipe disparaître à l’avantage des gens individualistes! Ce qui mènera l’entreprise à l’échec.

-Laisser les gens plus individualistes partir! Ce qui fera gagner l’entreprise à court, moyen et long terme.

 

Faites votre choix!

 

L’importance de la communication!

 

Utilisée - équipe de travail 03

Il est connu depuis longtemps que la communication est un élément clé au sein d’une entreprise.

Tout le sujet de la communication lui-même, si maîtrisé et bien utilisé, règle et évite beaucoup de problèmes internes.

Il ne faut jamais perdre de vue que le personnel veut être informé de ce qui se passe dans l’entreprise.

Faisant partie de l’équipe, chaque employé a le droit de savoir ce qui va bien, ce qui va moins bien, les plans et les buts à atteindre.

Si les dirigeants ne leur communiquent pas les informations vitales, l’esprit d’équipe s’évanouit et les gens travaillent moins ensemble.

Faire de façon régulière une réunion de 15 minutes afin d’informer l’équipe peut faire toute la différence!

Vous verrez, votre personnel vous le rendra. Il sera plus engagé, collaborera plus au moment venu et aura un sentiment d’appartenance accru.

Très payant de simplement communiquer les bonnes choses de la bonne façon!

Un simple manque d’informations qui peut facilement passer pour de la stupidité.

Utilisé - Entrepreneur découragé

Lorsqu’on juge qu’une personne agit de façon irréfléchie et stupide dans un domaine ou à un poste, il est sage de présumer d’abord et avant tout qu’elle doit tout simplement manquer d’informations.

Après des milliers d’heures passées dans les entreprises à travailler avec un grand nombre d’employés de tout genre ainsi que leurs gestionnaires, on peut en conclure la chose suivante :

Les employés sont loin d’être stupides. La plupart du temps, ils manquent tout simplement d’informations et de formation concernant leur poste. Dès qu’on forme et informe correctement un membre de l’équipe, son niveau de compétence augmente de façon très notable.

C’est ce que nous constatons au quotidien!

ÉTIQUETER UNE PERSONNE PEUT ÊTRE UNE GRAVE ERREUR!

Celui qui fait preuve de stupidité serait celui qui refuse toutes informations relatives au domaine ou au sujet qu’il désire maîtriser.

Tant qu’une personne est apte à apprendre et qu’elle le désire, elle peut s’améliorer et elle le fera.

Il est trop facile de tomber dans la mauvaise habitude d’étiqueter les gens ou ses employés de « stupides », alors que la source du problème n’est qu’un manque d’informations et de formation.

LE MANQUE D’INFORMATIONS!

LE MANQUE D’INFORMATIONS existant dans le domaine du management, de la gestion et de l’organisation est surprenant.

Il s’agit de la cause principale qui se cache derrière plusieurs erreurs souvent qualifiées de « stupides » au sein d’une entreprise.

À l’exception de quelques rares cas, une fois l’information transmise correctement, la personne devient plus stable et rentable pour l’entreprise.

MANQUE D’INFORMATIONS À PROPOS DE QUOI?

On peut manquer d’informations à l’égard de plusieurs aspects d’une entreprise, provoquant par le fait même un manque de coordination et de compétence à l’intérieur du groupe lui-même.

On peut manquer d’informations concernant les buts et les objectifs des dirigeants, concernant la raison pourquoi un certain règlement a été mis en place, etc.

Un dirigeant peut manquer d’informations sur la raison pour laquelle un employé est surchargé et éprouve de la difficulté à faire son travail.

 

En bref, un dirigeant, un patron ou un employé est souvent loin d’être stupide. En grande majorité, il manque d’informations.

Bien comprendre ceci pourrait vous éviter de mauvaises conclusions, et un bon grand nombre d’erreurs de gestion!

 

Un cadre est-il au service de son personnel ou le personnel est-il au service du cadre?

Utilisée - équipe de travail 03

Une erreur commune des cadres.

Clarifions tout d’abord cette position de cadre.

Nous faisons référence au poste qui, dans une entreprise, est souvent appelé «responsable», «contremaître», «chef d’équipe» ou «directeur».

Chaque personne à l’un de ces postes a, en fait, la position de cadre.
Un cadre a une équipe et une zone à diriger. Peu importe que l’équipe soit petite ou que le cadre ait lui-même à faire le travail de la zone, il est tout de même cadre.

Il ne s’agit définitivement pas d’une position facile dans une entreprise.

Elle se trouve entre le propriétaire; le créateur de l’entreprise ET le reste du personnel. Le cadre a la responsabilité de faire faire le travail afin d’atteindre les objectifs du créateur de l’entreprise.

Et peu importe la grosseur d’une entreprise, ce chapeau doit être porté par quelqu’un, même si ce «quelqu’un» a d’autres fonctions au sein de l’entreprise!

L’erreur commune : penser que «les employés sont à MON service».

Trop de cadres pensent, se comportent et agissent comme si le personnel était à leur service.

C’est probablement l’une des principales raisons qui fait mauvaise réputation aux cadres d’entreprise.

En fait, le cadre est là pour servir son personnel.

Il forme, il aide. Cela ne veut évidemment pas dire qu’il fait les tâches de l’employé à sa place. Cela veut dire que le cadre a le devoir de tout faire ce qui est nécessaire pour aider l’employé à bien travailler, à bien faire son travail.

Lui trouver des outils, répondre à une question, faire en sorte qu’une situation soit résolue avec un autre département, etc. Peu importe de quoi il s’agit, le cadre travaille en fait au service de ses employés.

Et ce n’est qu’à partir de ce point de vue qu’il pourra être créatif et réussir en tant que cadre!

 

Est-ce que la gestion d’une entreprise devient moins humaine une fois la mise en place d’un système d’organisation?

Femme chef d'entreprise

Est-ce que la gestion d’une entreprise devient moins humaine une fois la mise en place d’un système d’organisation?

Bien au contraire!

Un système d’organisation efficace se doit d’assurer à la direction d’une entreprise le temps nécessaire pour prendre soin du personnel tout autant que le temps voué à la réussite de l’entreprise.

Certains pourraient penser; être structuré signifie être moins humain!

Prendre soin du personnel est un ingrédient clé du succès de l’entreprise.

Certes, prendre soin du personnel n’est pas le BUT ultime de toute direction. Néanmoins, toute bonne direction sait d’emblée que s’occuper du personnel est un INGRÉDIENT clé pour mener vers le succès, le but ultime.

La façon et les moyens pour s’occuper du personnel sont souvent mal compris. Il peut arriver que cela soit vu comme une perte de temps. Dans un prochain article, nous traiterons plus longuement de ce sujet.

Les propriétaires et les dirigeants qui ne pensent qu’à l’entreprise, sans se soucier du fait qu’une entreprise est fondamentalement un groupe d’humains travaillant de manière structurée vers l’accomplissement de buts et d’objectifs communs, finissent par susciter la perte de leur entreprise.

Organisez votre entreprise afin de vous donner le temps de prendre soin de votre personnel.

On peut s’aider entre collègues ou non?

Non utilisée - Entrepreneure et son équipeIl m’est déjà arrivé de constater une confusion au sein d’une équipe concernant le concept d’aide entre collègues.

On a tous connu un jour une personne qui REFUSE carrément d’aider ses collègues. Cette personne va contre la nature propre d’aide de l’être humain. Une personne qui n’aide pas rebute la faveur de ses collègues. Ce qui est malheureux, c’est que cette personne va même se prévaloir de l’organigramme et de la structure de l’entreprise pour justifier son refus d’aider, même si elle peut aider : « Ce n’est pas mon chapeau; ce n’est pas dans les tâches de mon poste. »

Clarifions donc ici un peu ce sujet à la suite de mes propres observations.

Impossible d’empêcher les gens de s’aider

Premièrement, il est tout à fait naturel de donner un coup de main à son ou ses collègues. C’est normal et très correct.

Il n’y a rien de mal à s’aider. Au contraire! Cela doit toujours être ainsi.

Je peux vous citer l’exemple de Marc qui décharge d’un camion du matériel plus lourd que normal. Yves, qui passe par là, prend quelques minutes pour aider Marc. C’est vraiment la chose à faire.

À quel moment aider un collègue peut-il devenir nuisible?

Prenons une équipe de hockey.

L’équipe adverse attaque dangereusement, tourne autour du gardien de but et menace des tirs au but. En tant qu’ailier offensif, même si ce n’est pas mon rôle de jouer le défenseur, je dois tout de même temporairement quitter mon poste de joueur offensif et venir EN AIDE aux défenseurs.

C’est la chose à faire; il n’y a pas de doute.

Où est le problème?

Là où cela devient problématique d’aider, c’est si je ne reprends pas mon poste de joueur offensif une fois la menace écartée.

Dans une entreprise, Charles porte le « chapeau d’estimateur » et il va donner un coup de main à Paul qui lui porte le « chapeau de machiniste ».

Tant et aussi longtemps que Charles N’OUBLIE PAS sa responsabilité première (spécialiste de l’estimation) et qu’il ne néglige pas de reprendre rapidement son poste, il n’existe pas de contre-indication.

Avec une structure claire, les gens s’entraident et reprennent leur poste aussitôt.

Par contre, lorsque l’entreprise préconise un laisser-aller où tout le monde peut s’entraider pour un oui ou pour un non en tout temps et toute circonstance, sans chercher à savoir si cela est dommageable ou optimal pour l’entreprise, de telles situations peuvent devenir fautives et susciter beaucoup de malentendus.

Aidez vos collègues, certes, mais n’oubliez pas la responsabilité qui vous est confiée.

C’est le gros bon sens!